Catégories
Archives du blog Documents

Laeta regina – De la lettre au genre…

Corpus documentaire quelque peu atypique, le site Epistolae est une ressource remarquable par son originalité, voire par la quantité de documents qu’il donne à voir. De fait, les lettres ne sont clairement pas le type documentaire favori des médiévistes, loin s’en faut. Epistolae propose donc une exploration systématique du genre – c’est le cas de le dire – grâce à la réunion en un seul et même site de près de 1170 lettres de / ou destinées à des femmes, du IVe au XIIIe siècle. Bien entendu, le site se positionne en plein cœur de la discussion actuelle autour des Gender Studies… une historiographie qui remporte bien des faveurs depuis une trentaine d’années dans le monde Anglo-Saxon (voir par exemple les réunions annuelles du « Gender & Medieval Studies Group », tous les ans depuis 1987 : http://www.medievalgender.co.uk/).

(Arsenal 1186, fol. 10, Création d’Ève ; site Mandragore).

Loin de nous positionner nettement ici en ce qui concerne l’utilité heuristique d’un tel schisme anthropologique – précisément, le schisme médiéval entre homme et femme restant à notre sens à expliciter avant toute prétention à un découpage contemporain -, le corpus propose quoi qu’il en soit d’accéder à une collection riche et – fait encore plus remarquable – en accès libre, sans demande de code aucun, ni aux administrateurs, ni aux directeurs du projet (Joan M. Ferrante [Columbia University] – Anne Clark [University of Vermont] – Carmela Franklin [Columbia University] – Alison Beach [The College of William & Mary] – Kimberly LoPrete [National University of Ireland]). Bref, d’Agnès de Poitiers à Héloïse en passant par Aliénor d’Aquitaine, le site permet de mieux saisir le rôle qu’avaient et que jouaient ces « Dames du ??? siècle ».

D’une manière plus large et au-delà de son orientation structurale, le site affirme clairement une optique contemporaine en proposant pour chaque texte une « traduction » en anglais (personne ne niera l’intérêt pratique de telles « traductions »… ni les dangers inhérents à la transposition des termes médiévaux. Sur ce point, nous renvoyons à l’important livre d’Alain Guerreau, L’avenir d’un passé incertain. Quelle histoire du Moyen Âge au XXIe siècle, Seuil, Paris, 2001), ainsi que près de 125 « biographies ». Un site remarquable, à discuter donc, mais on ne peut nier que le parti pris théorique – en l’occurrence très net – a au moins une vertu rafraîchissante, voir revigorante. Reste à feuilleter et à lire – en latin si possible – ces textes et cette « collection » (au sens warburgien du terme) d’un intérêt indiscutable ! Du regroupement, il reste maintenant passer à l’exploitation…

Voir le site ici : http://epistolae.ccnmtl.columbia.edu/



Citer ce billet
Nicolas Perreaux (2011, 21 février). Laeta regina – De la lettre au genre… Laetus diaconus. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qpen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search